Le Bureau Politique du PALIKA a pris connaissance du communiqué du Parti Travailliste, signé de son Président Louis Kotra UREGEI, mettant en cause le PALIKA et son porte-parole Mr Paul Néaoutyine.

Le Bureau Politique du Palika réaffirme son total soutien à son porte-parole, signataire des Accords Matignon Oudinot et principal acteur pour le compte du FLNKS de la négociation qui a abouti à l’Accord de Nouméa, véritable processus de décolonisation et d’émancipation de notre pays.

Le Bureau Politique rappelle que le Palika s’est toujours opposé à tout opportunisme qui, de surcroît, vise à déstabiliser la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa.

Le Bureau Politique rappelle qu’en son temps, Mr Louis Kotra UREGEI, alors Président de l’USTKE s’est opposé à l’ADN le qualifiant de « grande couillonnade ». Le Bureau Politique s’étonne qu’aujourd’hui, à la veille du Comité des Signataires, Mr LKU soutient que le Parti Travailliste pourrait y être invité.

Le PALIKA rappelle que le Comité des Signataires est une haute instance politique de l’ADN et qu’en sa qualité de signataire, Mr NEAOUTYINE, contrairement à d’autres, a toujours honoré ce rendez-vous de sa présence.

Le PALIKA dénonce l’attitude du Parti Travailliste et de son Président qui font paraître un communiqué de dénigrement à l’encontre de son Porte-parole, alors que se tient le Comité des Signataires. Cette attitude lui rappelle étrangement la situation et les propos tenus pour qualifier la réunion du Comité des Signataires de décembre 2008.

S’agissant des invitations au Comité des Signataires, le PALIKA rappelle que le principe retenu est que ce sont les signataires physiques qui s’y rendent accompagnés d’une personne de leur choix. Depuis 2004, l’invitation est ouverte aux exécutifs, soient au gouvernement et aux provinces, ainsi qu’aux parlementaires.

C’est sur cette base que le PALIKA, par la voie de son porte-parole, s’est opposé publiquement à l’invitation de Mr Louis Kotra UREGEI au Comité des Signataires. En outre, la PALIKA se demande pourquoi les responsables politiques locaux favorables à la présence du Président du Parti Travailliste n’aient pu l’intégrer dans leur propre délégation.

A un moment crucial, où la sérénité s’impose à tous pour la réussite du processus de décolonisation, le Bureau Politique appelle ses militants et les citoyens du Pays à la vigilance face aux manœuvres d’instrumentalisation et aux tentatives de déstabilisation en cours.

Le Bureau Politique

Charles WASHETINE